Accueil Bourse L’investisseur intelligent de Benjamin Graham [avis]

L’investisseur intelligent de Benjamin Graham [avis]

par ViaFortuna

Le livre « L’investisseur intelligent » fait figure de référence dans la littérature financière. Son auteur, Benjamin Graham, fût le premier à construire une stratégie d’investissement rationnelle et cohérente : l’investissement dans la valeur.

Vous ne savez pas si cette stratégie d’investissement peut vous convenir ? Vous hésitez à acheter ce livre datant du siècle dernier ?

Pas facile de choisir parmi une offre pléthorique de livres d’investissement, je sais.

Pour vous aider à vous décider, voici mon avis sur ce livre culte. Sans langue de bois.

1. Benjamin Graham, l’auteur

Benjamin Graham, auteur du livre

Benjamin Graham

Benjamin Graham était un économiste, professeur et gérant de fonds américain. Il est considéré comme le fondateur de l’analyse financière et de l’investissement dans la valeur.

En 1926, Benjamin Graham a créé un fonds d’investissement avec Jérôme Newman qui est parvenu à assurer un rendement annuel moyen de 17% jusqu’en 1956, date à laquelle il se retire du fonds.

Il est considéré comme le mentor de Warren Buffet qu’il a rencontré lorsqu’il était professeur à l’université de Columbia.

2. Les + et les – de « L’investisseur intelligent »

Couverture du livre L’objectif du livre « L’investisseur intelligent » : aider l’investisseur néophyte à développer une stratégie d’investissement rationnelle avec laquelle il se sente à l’aise et lui éviter des erreurs coûteuses. Un vaste programme !

Tous les principes exprimés dans ce livre de plus de 50 ans ont survécu à l’épreuve du temps. Les conseils de Graham sont d’autant plus solides et durables qu’ils sont basés sur des backtests ou issus de ses 30 ans d’expérience en tant que gestionnaire de fonds d’investissement.

J’ai apprécié quantité d’enseignements prodigués dans ce livre. La distinction entre investissement et spéculation, les critères précis à respecter pour acheter des actions de qualité à un bon prix, la notion de marge de sécurité ou encore les techniques comptables utilisées afin de publier des bilans et comptes de résultat sous leur meilleur jour (et masquer des données importantes pour l’investisseur).

Le livre est également truffé d’exemples : analyse financière de sociétés, comparaisons de sociétés, historique d’indices boursiers…. ce qui est plutôt un bon point. Toutefois, la dernière édition du livre datant de 1972, ces exemples ne sont plus du tout d’actualité. Les sociétés mentionnées n’existent bien souvent plus et le contexte économique de l’époque (inflation de 5,4% en 1970, 7,58% de rendement pour les obligations d’Etat américain, accès difficile aux informations d’entreprise…) est très difficilement comparable au contexte économique actuel. Difficile donc de se plonger dans le contexte économique de l’époque, si éloigné du nôtre.

Si je peux saluer la qualité des notions abordées dans ce livre, il m’est difficile d’être élogieuse sur le style d’écriture de l’auteur. Les phrases à rallonge alambiquées, le vocabulaire suranné, l’absence de mise en forme du texte, la présence trop rare de visuels rendent la lecture de cet ouvrage particulièrement indigeste voire rébarbative.

Toutefois, j’ai remarqué plusieurs commentaires de lecteurs sur Amazon signalant la mauvaise qualité de la traduction. Il est donc possible que la traduction soit davantage à incriminer que la rédaction de l’auteur elle-même. Si votre niveau d’anglais vous le permet, je vous conseille donc de vous tourner vers la version originale.

3. Mon avis sur le livre, en synthèse

Si le contenu de « L’investisseur intelligent » est de qualité, le langage utilisé et les explications données sont difficiles à appréhender. Ce n’est pas le genre de livre qu’on peut bouquiner pour se détendre. C’est plutôt le genre de livre à lire avec un bloc note et un stylo à portée de main !

A mon humble avis, ce livre s’adresse aux investisseurs qui souhaitent affiner leur stratégie d’investissement et plus particulièrement ceux qui souhaitent investir dans la valeur (et donc passer du temps à analyser des bilans financiers de sociétés). Je déconseille ce livre aux débutants en Bourse qui risquent davantage d’être découragés par la quantité de notions abordées qu’enthousiasmés par la qualité du contenu.

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur le contenu du livre, je vous invite à lire mon résumé du livre.

4. Sommaire de « L’investisseur intelligent »

Préface de Warren Buffet

Introduction : quel est le but de ce livre ?

Chapitre 1 – Investissement ou spéculation ? A quoi peut-on s’attendre ?

Chapitre 2 – L’investisseur et l’inflation

Chapitre 3 – Un siècle d’histoire des Bourses : le niveau des marchés au début de 1972

Chapitre 4 – Politique de gestion de portefeuille : l’investisseur défensif

Chapitre 5 – L’investisseur défensif et les actions simples

Chapitre 6 – Politique de gestion de portefeuille pour l’investisseur entreprenant : la mauvaise approche

Chapitre 7 – Politique de gestion de portefeuille pour l’investisseur entreprenant : la bonne approche

Chapitre 8 – L’investisseur et les fluctuations des marchés

Chapitre 9 – Investir dans un fonds d’investissement

Chapitre 10 – L’investisseur et ses conseillers

Chapitre 11 – Analyse de titres pour le néophyte : l’approche générale

Chapitre 12 – Ce qu’il faut prendre en compte en ce qui concerne les bénéfices par action

Chapitre 13 – Comparaison entre quatre sociétés cotées

Chapitre 14 – Sélection de titres chez l’investisseur défensif

Chapitre 15 – La sélection d’actions pour l’investisseur entreprenant

Chapitre 16 – Les titres convertibles et les warrants

Chapitre 17 – Quatre études de cas extrêmement instructives

Chapitre 18 – Huit cas e comparaisons d’entreprises

Chapitre 19 – Actionnaires et management : politique de distribution des dividendes

Chapitre 20 – Concept essentiel pour une décision d’investissement : la marge de sécurité

Appendices :

  1. Le super-investisseur de Graham-and-Doddsville
  2. La nouvelle spéculation boursière
  3. Une étude de cas : Aetena maintenance co
  4. L’investissement dans des sociétés technologiques

Articles similaires

Laisser un commentaire