Accueil Gestion de patrimoine Construire son patrimoine : comment semer les bonnes graines ?

Construire son patrimoine : comment semer les bonnes graines ?

par Via Fortuna

Nous démarrons bien souvent notre vie avec cet objectif ultime hérité de nos parents : acheter notre résidence principale. Devenir propriétaire du toit au-dessus de notre tête est certes un objectif louable. Toutefois, cet achat ne constitue qu’une étape au sein des trois phases que nous traversons au cours de notre vie patrimoniale.

Phase de construction : acquérir des actifs

Durant la phase de construction, notre objectif consiste à acquérir des actifs et à limiter nos passifs. Les actifs sont des biens qui nous procurent des revenus année après année, comme par exemple des loyers issus d’un appartement mis en location. Les actifs nous enrichissent donc. Par opposition, les passifs sont des biens qui nous coûtent régulièrement de l’argent, comme par exemple une voiture. Les passifs nous appauvrissent au fil du temps.

A bien y réfléchir, notre vie patrimoniale s’apparente à la création d’un jardin au sein duquel nous pouvons planter des arbres ou des fleurs.

Les arbres requièrent une attention particulière à la plantation, mais au fil du temps, ils grandissent et produisent des fruits sans effort dont nous pouvons nous nourrir. Les arbres sont solides et durables : ils résistent aux tempêtes et aux hivers rigoureux pour traverser les âges, au-delà de notre propre vie. Les actifs sont comme des arbres : ils produisent sans effort des revenus dont nous profitons, traversent les difficultés économiques et se transmettent.

De leur côté, les fleurs annuelles nous ravissent très vite par leur beauté mais meurent avec les premières gelées de l’hiver. Le printemps revenu, nous devons planter de nouvelles fleurs pour les voir refleurir à nouveau. Et cela chaque année. Les passifs sont comme ces fleurs éphémères : ils nous coûtent du temps, de l’énergie et de l’argent régulièrement, ne produisent aucun fruit dont nous pouvons nous nourrir et sont périssables.

La phase de construction constitue la plus importante phase de notre vie patrimoniale : plus nous acquérons d’actifs, plus nous percevons de revenus. Plus nous plantons d’arbres, plus nous récoltons de fruits. Toutefois, cette phase demande également une grande discipline : les revenus générés par les actifs détenus doivent être réinvestis, et non dépensés, en vue d’acquérir de nouveaux actifs. Il n’est point de récolte sans plantation.

Construire son patrimoine : comment semer les bonnes graines ?

 

Phase de consommation : dépenser les revenus de ses actifs

Lorsque nous estimons avoir atteint nos objectifs de revenus générés par nos actifs, il est temps de profiter des efforts fournis ! Nous passons à la phase suivante : la phase de consommation.

A partir de là, nous pouvons dépenser les revenus générés par nos actifs. Nous savourons enfin les fruits de notre travail.

Chacun décide de passer à cette phase quand il le souhaite. Plus l’investisseur consomme tôt, moins il a de revenus à consommer mais plus il consomme tard, moins il a de temps pour profiter des revenus de ses actifs. Il s’agit donc de trouver le juste équilibre entre ces deux phases. A vous de le déterminer !

Attention toutefois à ne pas consommer vos actifs en tant que tel, sauf cas de nécessité, car vous perdriez les bénéfices que ceux-ci vous apportent. Cela reviendrait à couper l’arbre planté pour en utiliser le bois : il fournira beaucoup de ressources immédiatement mais ne produira plus aucun fruit. Donc à moins d’un gros pépin, mieux vaut conserver ses actifs.

Phase de transmission : anticiper la succession

Durant la dernière phase de notre vie d’investisseur, nous anticipons la transmission de notre patrimoine à nos enfants ou aux personnes de notre choix. C’est pour cette raison qu’on l’appelle la phase de transmission. L’objectif de cette phase est de faciliter le transfert de son patrimoine, notamment en minimisant les impôts et taxes de l’Etat prélevés lors de la succession. Ce peut être également l’occasion de prendre des mesures pour éviter les discordes à venir entre les héritiers. Certains actifs, comme les placements financiers, sont plus faciles à répartir que d’autres, comme les biens immobiliers. Il peut être judicieux de revoir son portefeuille pour éviter les tensions familiales.

Cette phase peut s’avérer émotionnellement difficile à aborder, nous renvoyant à notre propre fin. Mais nous pouvons l’aborder comme un passage de relais. C’est le moment de confier nos arbres à d’autres personnes qui en profiteront après nous et qui les feront perdurer.

Si vous ne devez retenir qu’une idée après la lecture de cet article : souvenez-vous que votre vie patrimoniale est votre jardin. Vous récoltez ce que vous semez. Alors, si vous savez ce que vous voulez récolter et transmettre, vous savez ce que vous devez planter !

Articles similaires

Laisser un commentaire