Accueil Reporting Bilan 2019 et objectifs 2020

Bilan 2019 et objectifs 2020

par Via Fortuna

En cette nouvelle année, j’ai souhaité partager avec vous le bilan de mes investissements 2019 et fixer mes objectifs pour 2020. J’aime ces moments de pause qui permettent de faire le point sur ce qui a bien fonctionné et ce qui a capoté. C’est le meilleur moyen de s’améliorer et de pouvoir mesurer la progression au fil du temps. Comme çà, dans un an, nous pourrons voir si les objectifs sont atteints !

Bilan investissements 2019 et objectifs 2020

1. Bilan patrimonial 2019

a. Performance du portefeuille boursier

La performance annuelle du portefeuille total, Compte-Titre Ordinaire (CTO) et Plan d’Epargne en Actions (PEA) s’établit à +19,7% pour l’année 2019.

C’est une bonne performance et j’en suis plutôt satisfaite.

Toutefois, la performance de mon portefeuille est inférieure à celle de l’indice CAC40 (+26,4%) et à celle du Dow Jones (+20,25%) sur la même période.

Cette moindre performance est principalement due au fait que je me suis fortement retirée du marché actions à partir de juin 2019. Après une montée fulgurante des marchés boursiers début 2019, j’ai craint un retournement de situation. J’ai alors pris mes bénéfices en soldant nombre de mes positions, sans me réinvestir. J’ai donc manqué un bon morceau de la montée des marchés.

A mon sens, me retirer autant du marché a été une erreur. Je pense qu’il aurait été préférable de rester investie à 100% pour pouvoir profiter de la suite de la hausse du marché, quitte à accepter une baisse plus importante du portefeuille en cas de retournement. Jouer le timing s’est révélé perdant pour moi (d’autant plus qu’à l’heure actuelle, aucun retournement ne pointe à l’horizon). D’ailleurs, Benjamin Graham déconseille fortement ce genre de stratégies dans son livre « L’investisseur intelligent ».

Leçon pour l’avenir !

b. Coûts d’investissement

Je trouve intéressant de calculer les frais que j’ai payés en 2019 pour investir en Bourse. A savoir :

  • Les frais de transactions prélevées par mon courtier Binck
  • Les frais de changes
  • La Taxe sur les Transactions Financières qui revient à l’Etat français
  • Les taxes étrangères prélevées à la source (lors du versement de dividendes)
  • Les services Binck auxquels j’adhère pour investir (à savoir la cotation en temps réel de la Bourse américaine facturée 3€/mois)
  • Les prélèvements sociaux

Je n’ai pas pris en compte les impôts dans la mesure où ils dépendent de nombreux paramètres personnels à chaque investisseur : support d’investissement, statut marital, produit de défiscalisation…

Pour les taxes prélevées en devises étrangères, j’ai utilisé le taux de change annuel moyen fourni par Eurostat pour convertir ces sommes en euros.

Les frais d’investissement se répartissent ainsi :

Coûts d'investissement en 2019

Coûts financiers pour investir en Bourse en 2019

La performance brute de mon portefeuille (hors frais et taxes) ressort à +20,4%, soit une perte de 0,7% de performance liée aux frais d’investissement.

D’après l’AMF, en 2017, les frais annuels moyens d’un fonds d’investissement étaient les suivants :

  • 1,41% pour les actions américaines
  • 1,65% pour les actions européennes
  • 0,41 % pour les fonds indiciels cotés

Par comparaison, mes 0,7% de frais sont donc largement inférieurs aux frais des FCP actifs…mais supérieurs aux frais des fonds indiciels.

c. Ouverture d’un PEA-PME

Fin 2019, la famille s’est agrandie : un PEA-PME est venu rejoindre mon CTO et mon PEA chez Binck.

A ce jour, mon objectif n’est pas d’utiliser le PEA-PME pour investir. Pour cela, je préfère utiliser le PEA qui est moins contraignant.

L’objectif de cette ouverture de compte est d’anticiper le cas où mon PEA serait plein. Le PEA-PME pourra alors me servir comme une seconde enveloppe fiscale avantageuse pour investir en Bourse. Or, dans la mesure où il faut attendre 5 ans pour pouvoir retirer de l’argent de ce type de compte sans payer d’impôts, j’ai décidé d’en ouvrir un et de le « laisser vieillir » tranquillement en attendant de, peut-être, l’utiliser plus tard. Etant donné que Binck ne facture ni l’ouverture de compte, ni frais en cas d’inactivité, j’ai tout à gagner dans cette stratégie et rien à perdre.

2. Allocation d’actifs actuelle

Au 31/12/2019, mon allocation d’actifs était la suivante :

  • 10% de liquidités (compte courant, livret A, LDD)
  • 33% sur un PEL : destiné à financer un achat de résidence principale
  • 48 % en actions sur CTO et PEA qui se décomposent ainsi :
    • 22% sur le PEA
    • 26% sur le CTO
  • 9% sur un PEE

3. Composition du portefeuille boursier

Au 31/12/2019, la composition de mon portefeuille boursier (CTO+PEA) était la suivante :

  • EutelSat communication : 5,3%
  • Peugeot : 4,8%
  • Renault : 3,1%
  • Total : 10,3%
  • Altarea : 6,3%
  • Cisco : 3,3%
  • Mc Donald’s : 5,2%
  • Walt Disney : 4,7%
  • Liquidités : 67%

4. Objectifs patrimoniaux pour 2020

Mes objectifs d’investissement pour cette année 2020 sont les suivants :

a. Acheter une résidence principale

Le PEL sera utilisé pour financer, en partie, cet achat.

 

b. Réinvestir en Bourse les liquidités du CTO et du PEA

Comme je l’ai mentionné plus haut dans cet article, je me suis fortement retirée des marchés boursiers à partir de l’été 2019. L’objectif est de réinvestir le portefeuille à 100%, progressivement au fil de l’année.

 

c. Affiner ma stratégie d’investissement en Bourse

J’ai commencé à investir en Bourse en 2018 en suivant une stratégie fondée sur la pérennité des dividendes (stratégie similaire à celle de l’Investisseur Heureux). Or, en pratique, cette stratégie m’a paru un peu trop passive pour moi. J’ai donc commencé à me réorienter vers une stratégie plus active : l’investissement dans la valeur.

Pour 2020, mon objectif est d’approfondir cette stratégie d’investissement et de la mettre en place au sein de mon portefeuille.

A voir dans le temps si cette stratégie me convient davantage et si elle se révèle performante.

 

d. Solder mon PEE (Plan d’Epargne Entreprise)

Le Plan d’Epargne Entreprise (PEE) est un système d’épargne qui permet aux salariés d’une entreprise d’acquérir des valeurs mobilières avec l’aide de cette entreprise (décote sur le prix d’achat, abondement…). Les sommes versées sur un PEE sont bloquées pendant 5 ans (sauf cas de déblocages anticipés exceptionnels) en contrepartie d’avantages fiscaux (en savoir plus sur le PEE).

A ce jour, je dispose d’un PEE investi exclusivement en actions Bouygues. Les sommes ne sont plus bloquées et sont donc disponibles à tout moment.

Premièrement, mon portefeuille d’actifs est très fortement exposé aux variations de cette action, ce qui ne me plaît guère (9% du portefeuille total).

Deuxièmement, je trouve la détention d’actions à travers un PEE peu optimale au-delà des 5 ans pendant lesquels le capital est bloqué. C’est le gestionnaire qui empoche le dividende versé (environ 4,5% pour l’action Bouygues actuellement). Sur du long terme, il s’agit d’un important manque à gagner pour l’investisseur.

Par conséquent, je souhaiterais clôturer mon PEE au cours de l’année 2020. Je vise un objectif de vente aux alentours de 40€. A voir au cours de l’année si l’action n’est pas décidée à atteindre ce niveau.

 

Voilà ce qui me paraît être un bon programme d’investissement pour 2020 !

Et vous, quels sont vos objectifs patrimoniaux pour cette nouvelle année ?

Laisser un commentaire